Fait de société

Le phénomène hipster

La mode marque les générations. Il y a eu les hippies, les punks, les sufeurs : et depuis quelques années, il y a les hispters. Ils sont partout dans les rues des quartiers cools de Houston et d’Austin. Mais qu’entend-t-on par « hipster » au juste? Décryptage d’un phénomène de société.

Hipster
Selon Quoi Info le mot « hispter »  viendrait de « hepcat », utilisé par des musiciens de jazz américains dans les années 1930-1940. L’expression faisait référence aux blancs américains aisés s’encanaillant auprès des jazzmen noirs de l’époque, leur désir profond étant de se différencier de la culture « mainstream » et de la ségrégation sociale et raciale de l’époque.

C’est dans les années 2010 que le phénomène hipster contemporain a fait son apparition à Brooklyn (New York), Portland (Oregon) et Austin (Texas) puis s’est exporté dans les grandes villes européennes.

Comment décrire cette sous-culture urbaine?  Ecoutez cet extrait de l’émission Le Grand Bazar diffusée le 30 août 2013 sur France Inter.

Source d’origine : Le Grand Bazar – France Inter

Mais aujourd’hui, de nombreux journaux et experts se moquent de la culture hipster. Le paradoxe, c’est qu’en voulant se différencier de la masse, les hipsters ont créé eux-mêmes leur propre communauté et leur propre culture.  Et vous, qu’en pensez-vous?

Les Hipsters au Texas

La société texane est une société républicaine conservatrice, mais les grandes villes constituent des poches démocrates libérales où s’est développé le mouvement hipster. Ce mouvement alternatif a une résonance particulière au Texas et est presque devenu un moyen de contester les système et les idées politiques locales.

Portrait d’un Hipster Houtonien

Son style
Oubliez Zara ou H&M, le hipster n’aime pas le neuf. Il ne jure que par les vêtements d’occasion. Il va faire son shopping dans les friperies pour trouve la perle rare. Certains hipsters dérogent à cette règle et on les retrouve chez Urban Outfitters à Rice Village ou chez American Apparel sur Westheimer.

Vous pensiez que les tatouages étaient démodés ? Que les piercings sont de mauvais goût ? Les hipsters vous convaincront du contraire! En couleurs, burlesques, discrets ou très voyants : les tatouages font partie du style des hipsters.

Chez les hommes, la barbe est de mise. Elle est de préférence longue et soyeuse et toujours touffue. Ajoutez aussi un bonnet et des lunettes vintage pour parfaire un look déontracté mais travaillé.

Son régime alimentaire
Le hipster ne jure que par le bio. A Houston, il va faire ses courses chez Whole Foods  et chez Central Market ou au marché fermier du coin. Ses aliments préférés sont le kale, le quinoa et le lait de soja. Mais les hipsters purs et durs sont végétariens voire végéataliens. Le rodéo de Houston ou tous les restaurants BBQ de Houston sont de vrais cauchemars pour eux.
Le hipster ne peut commencer la journée sans boire une grande tasse de café. Allez donc les retouver Blackhole Café ou à Inversion tôt le matin.

Ses pratiques culturelles et ses goûts artistiques
Le hipster répugne bien sûr la culture de masse et préfère la culture de niche moins répandue. Il met un point d’honneur à soutenir les artistes locaux encore peu connus. Musicalement, il aime écouter de l’indie-rock, du folk ou de l’ electro-soft. L’art est son dada et le Contemporary Museum of Arts, Menil Collection, Museum of Fine Arts sont ses endroits préférés à Houston.

La playlist du hipster de Houston :

Moyens de locomotion
Le hipster déteste la voiture  (un comble à Houston!) et ne jure que par son vélo ! Mais pas n’importe quel vélo : soit un vélo vintage récupéré dans le garage de grand-mère, soit un fixie, un vélo ultra-légér et élégant à une seule vitesse.

Et vous,  quelle est votre opinion sur le phénomène hipster? A quelle communauté vous identifiez-vous?


Avez-vous bien compris cet article? Testez votre compréhension en cliquant ici!


Vocabulaire :
décryptage = decoding ; s’encanailler = to slum it la perle rare = the special something ; déroger = to go against ; « être de mise » = to reign ; touffu = thick ; « pur et dur » = hard line ; répugner = to hate ; un dada= a hobby horse ; « c’est le comble » = that beats everything!


Liens utiles :
Vidéo de l’humoriste Norman sur les hipsters

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s